Le marché français des jeux d’argent en ligne continue de battre des records

Le marché français des jeux d’argent en ligne réglementés s’est développé sur tous les marchés au premier trimestre 2018, le nombre de joueurs actifs ayant grimpé de plus de 25%

Les chiffres publiés lundi par l’ARJEL, l’autorité française de régulation des jeux de hasard et d’argent, montrent que les opérateurs de paris sportifs en ligne agréés du pays ont traité 847 millions d’euros de paris au cours des trois premiers mois de 2018, clos le 31 mars, soit une hausse de 34% par rapport à la même période l’année dernière et un nouveau record pour les paris en ligne depuis le lancement du marché réglementé en 2010.

Le chiffre d’affaires des paris en ligne s’est encore amélioré, progressant de 55 % sur un an à 147 M€, soit un nouveau record trimestriel, grâce à des résultats sportifs favorables qui ont fait reculer le rendement des joueurs de 2,1 points à 85 % (le rendement minimum autorisé par la loi française). Le nombre moyen de parieurs hebdomadaires actifs a bondi de 36% à 462,5k, en partie grâce aux offres de bonus des opérateurs, qui ont bondi de 53% à 19,6 M€.

Les paris sur le football ont augmenté de 34 % par rapport à l’année précédente, pour atteindre 465 M€, soit 55 % du total des mises du premier trimestre. La présence de clubs de football français en Ligue des champions et en Europa League a fait grimper les paris dans ces championnats de 47 % et 73 %, respectivement, d’une année sur l’autre.

Voir les résultats de la ligue des Champions: http://sport24.lefigaro.fr/football/ligue-des-champions/5/2017/calendrier-resultats

Les paris sur le tennis ont augmenté de 26% à 163 M€ pour une part de 19% de l’ensemble des paris du 1er trimestre, tandis que les paris en basket ont fait un bond de 53% à 125 M€, soit une part de 15%. Les paris sur les matchs de la NBA (National Basketball Association) représentent 80,6 M€, soit 500 K€ de moins que le montant parié sur les matchs de football de Ligue 1 au 1er trimestre.

Seuls 4,4 millions d’euros ont été misés sur les Jeux olympiques d’hiver de 2018, soit plus du double des 2 millions d’euros misés sur l’édition 2014. Près de la moitié (44 %) de tous les paris olympiques étaient des paris en direct, malgré l’écart d’heures entre la France et la Corée du Sud. Quoi qu’il en soit, le total est resté faible par rapport aux 34 M€ misés sur les Jeux Olympiques d’été de 2016, qui ont également souffert d’importants décalages horaires.

Les paris en ligne sur les courses hippiques ont progressé de 9 % à 270 M€, marquant ainsi le quatrième trimestre consécutif de croissance par rapport à l’année précédente. La hausse a été aidée par les offres de bonus pour ces paris hippiques qui ont presque doublé à 8,1 millions d’euros, tandis que les comptes de paris de course hebdomadaires actifs ont augmenté de 6% à 148k€. Le chiffre d’affaires des paris sportifs progresse donc de 8 % à 65 M€.

Le marché français du poker en ligne, autrefois en difficulté, a fait état d’une hausse de 18% des dépenses en cash game à un peu plus de 1,1 M€, mais d’une baisse de 2% à 24,1 M€ des recettes du cash game. Les frais de tournois de poker en ligne ont augmenté de 14% à 594 millions d’euros et le chiffre d’affaires des tournois a augmenté de 15% à 44,8 millions d’euros.

Malgré l’augmentation des dépenses en cash games, les cash games ont enregistré une baisse de 1% de la moyenne hebdomadaire des joueurs à 79k. En revanche, le nombre hebdomadaire de joueurs actifs dans les tournois a augmenté de 5% à 252k.

Les femmes représentent encore une infime fraction des joueurs en ligne en France grace notamment à l’agressive communication de certains opérateurs sur pinterest, mais leurs rangs grandissent plus rapidement que ceux de leurs homologues masculins. Le nombre hebdomadaire de joueuses actives s’est amélioré de 30% à 222k au premier trimestre, tandis que le nombre de joueurs actifs masculins a augmenté de 24% à 1,63 million.

L’augmentation du nombre de femmes a été plus évidente dans les paris sportifs, qui ont vu leurs membres féminins bondir de 69% à 134k contre une augmentation de 42% pour les joueurs masculins. La croissance du nombre de femmes actives a été beaucoup plus faible au poker (73k, +7%) et aux paris hippiques (54k, +5%).

Le marché des casinos en ligne lui aussi poursuit une croissance solide avec +12% à 249 millions d’euros poussé par des bonus de bienvenue toujours plus important comme ceux sur le site tropeziapalace.co qui sont destiné à attirer de nouveaux joueurs dans un marché toujours plus compétitif.

Les gains globaux du marché ont été réalisés malgré la poursuite de la réduction des dépenses de communication et marketing des opérateurs sous licence en France. Les opérateurs ont dépensé ensemble 42 millions d’euros en publicité au premier trimestre, contre 50 millions d’euros pour la même période de l’année dernière.